Cabinet d'avocats en dommages corporels à New York et Seattle

règle californienne sur les abus sexuels

Règle de découverte californienne pour les abus sexuels pendant l'enfance

Le cadre juridique californien prévoit des délais de prescription spécifiques pour les survivants de abus sexuel dans l'enfance d'intenter des poursuites civiles. Ce cadre vise à garantir que les survivants disposent de suffisamment de temps pour se manifester et demander justice, même si les abus ont eu lieu il y a de nombreuses années. Voici un aperçu des aspects clés de ces lois et de l'importance de la règle de la découverte en Californie.

Délai californien pour déposer une plainte pour agression sexuelle

La loi californienne a établi différents délais pour engager des poursuites civiles selon que la victime est un enfant ou un adulte au moment des abus.

  • Pour les enfants victimes : Selon la procédure civile de Californie, les survivants d'une agression sexuelle durant l'enfance ont jusqu'à leur 40e anniversaire ou dans les cinq ans suivant la découverte de l'abus pour intenter une action civile. Cette disposition reconnaît que de nombreux survivants ne réalisent peut-être l’étendue de leur traumatisme que bien plus tard dans la vie.

  • Pour les victimes adultes : En vertu de la procédure civile californienne, les adultes victimes d'agression sexuelle peuvent intenter une action en justice dans les dix ans suivant l'incident ou dans les trois ans suivant la découverte d'une blessure ou d'une maladie qui en a résulté. Cette loi accorde aux survivants un délai plus long pour demander justice que dans d’autres États.

L'impact de la règle de découverte

règle de découverte en Californie

La règle de découverte est particulièrement cruciale pour cas d'abus sexuels durant l'enfance. Il permet aux survivants d'intenter une action en justice dans un délai déterminé après avoir découvert ou auraient dû raisonnablement découvrir les abus et leurs effets. Cette règle est vitale car de nombreuses survivantes peuvent réprimer les souvenirs des abus ou ne comprendre pleinement son impact que des années plus tard.

Délais plus courts pour les réclamations contre les entités gouvernementales

Si le défendeur est une entité gouvernementale, comme un district scolaire ou une ville, le délai pour déposer une plainte peut être considérablement plus court. Les victimes doivent déposer une « réclamation auprès du gouvernement » dans les 6 mois suivant l'incident. Cela s’applique aussi bien aux enfants qu’aux adultes et souligne la nécessité d’une action judiciaire rapide dans les cas impliquant des institutions publiques.

Modifications législatives : la loi Speak Out

La loi Speak Out, adoptée en décembre 2022, a des implications importantes dans les cas d’agression sexuelle et de harcèlement. Cela limite le caractère exécutoire des accords de non-divulgation (NDA) signés avant que l'agression ou le harcèlement ne se produise. Cette loi garantit que les survivants qui étaient auparavant réduits au silence par les NDA peuvent désormais se manifester et intenter une action en justice sans craindre de répercussions juridiques.

Différences entre les poursuites civiles et pénales

Il est essentiel de faire la différence entre les poursuites civiles et pénales pour abus sexuels. Alors que les poursuites civiles visent à obtenir des dommages-intérêts pour la victime, les poursuites pénales visent à punir l'auteur.

Pourquoi vous ne devriez pas tarder à demander des dommages-intérêts

Retarder une action en justice peut nuire à votre dossier pour plusieurs raisons :

  • Délais stricts : Ne pas respecter le délai de prescription signifie perdre le droit d'intenter une action en justice, quel que soit le bien-fondé de l'affaire.
  • Preuve qui s'estompe : Au fil du temps, les souvenirs s’estompent et les preuves matérielles peuvent être perdues ou endommagées.
  • Manque de conseils : Un retard peut signifier que la victime ne reçoit pas le soutien psychologique nécessaire.
  • Prévenir d’autres abus : Une action rapide peut empêcher l’agresseur de nuire à autrui.

Agir dès maintenant

Si vous avez survécu à des abus sexuels durant votre enfance, il est essentiel de comprendre vos droits et les délais pour intenter une action en justice. Les délais de prescription sont complexes, et le non-respect d'un délai ne serait-ce qu'un jour peut vous empêcher de demander justice.

Contactez-Nous

Si vous avez été victime d'abus sexuels pendant votre enfance et envisagez une action en justice, veuillez contacter notre cabinet expérimenté. Oshan et associés. Nous nous engageons à vous aider tout au long du processus judiciaire et à obtenir la justice que vous méritez. Planifiez une première consultation gratuite en appelant (206) 335-3880 ou (646)-421-4062 ou en remplissant notre formulaire de contact. N'attendez pas, faites le premier pas vers la guérison, le changement et la justice dès aujourd'hui.




Également dans Abus sexuel pendant l’enfance

abus sexuel dans la famille
La réalité des agresseurs sexuels

Lorsqu’on aborde la question tragique et sensible des abus sexuels, il est important de comprendre que de nombreuses idées fausses répandues sur l’identité des agresseurs peuvent obscurcir la réalité de la situation. Contrairement à l’image populaire d’un étranger tapi dans l’ombre, la plupart des agresseurs sexuels sont des individus connus de la victime et occupant souvent des postes de confiance et de responsabilité.

En savoir plus

l'enfant m'a dit qu'il était maltraité
Que faire si un enfant vous parle de maltraitance

De nombreux enfants victimes d’abus sexuels ne révèlent pas leurs expériences, gardant souvent leur traumatisme secret toute leur vie. Statistiquement, plus de 8 enfants agressés sexuellement sur 10 connaissent leur agresseur, qui peut être un membre de la famille, un ami, un voisin ou une personne en position de confiance. Plus la relation entre l'enfant et l'agresseur est étroite, moins l'enfant est susceptible de s'exprimer.

En savoir plus

règle de découverte de la maltraitance des enfants
La règle de découverte pour les cas d'abus sexuels pendant l'enfance

Les abus sexuels pendant l’enfance sont un traumatisme profond qui prend souvent des années, voire des décennies, avant que les survivants ne soient pleinement traités et affrontés. Le système juridique reconnaît depuis longtemps les défis uniques auxquels sont confrontées les survivantes de tels abus, en particulier lorsqu'il s'agit d'obtenir justice par le biais de poursuites civiles. Une doctrine juridique essentielle qui aide les survivants dans ces cas est la « règle de découverte ». Cette règle offre aux survivants la possibilité d'intenter des poursuites au-delà du délai de prescription standard, reconnaissant la prise de conscience et la reconnaissance souvent retardées des abus et de leurs impacts.

En savoir plus